6 mythes sur l’entrepreneuriat à laisser de côté en 2021, selon des fondateurs à succès

Effectuez une recherche en ligne de «conseils aux entrepreneurs» et plus de 149 millions de résultats s’affichent. Parmi ces conseils, on trouve des centaines de mythes sur l’entrepreneuriat qui ne sont pas valables pour les fondateurs d’aujourd’hui. Pire encore, les conseils sont souvent vagues et manquent de perspicacité.

« Relevez le défi. »

« Faites le travail qui compte. »

« Ne prenez pas ‘non’ pour une réponse. »

En tant qu’entrepreneur, comment déchiffrer les mythes qui font plus mal que d’aider? J’ai demandé à des fondateurs expérimentés de partager leurs réflexions sur les conseils à abandonner pour réussir à gérer une entreprise.

Télécharger maintenant: modèle de plan d'affaires gratuit

6 mythes sur l’entrepreneuriat à abandonner, de fondateurs prospères

1. Trouvez votre créneau.

Choisir une catégorie et trouver votre niche semble être un conseil solide pour les nouveaux entrepreneurs. Mais cette stratégie ne vous aidera pas à gagner des parts de marché selon Nicolas Cole, le fondateur de Digital Press.

«Le plus grand mythe en affaires est que la meilleure voie à suivre est d’entrer dans une catégorie éprouvée et ensuite d’essayer de« trouver votre créneau ». Ceci est imparfait à plusieurs niveaux.

Pour un, les données montrent que la catégorie rois (les entreprises qui créent ou redessinent avec succès une catégorie pour elles-mêmes) sont récompensées par les deux tiers de l’économie de la catégorie. Et à mesure que la catégorie grandit, leur position de leader augmentera également. (Pensez: Tesla, Apple, Amazon et Shopify).

Lorsque vous entrez dans la catégorie existante de quelqu’un d’autre, vous cherchez à gagner des parts de marché. Ainsi, vous ne construirez jamais une position de leadership significative dans la catégorie et ne récolterez pas les récompenses que vous recherchez.

Deuxièmement, vous ne «trouvez pas votre créneau». C’est le danger d’utiliser des mots comme «ajustement produit-marché» pour décrire comment une entreprise devrait «trouver la demande». En réalité, les entreprises les plus prospères créent leur niche (leur propre catégorie) et, par conséquent, créent une demande en éduquant les clients sur une voie nouvelle et radicalement différente.

Créer quelque chose d’unique et de nouveau, au lieu de concurrencer quelque chose qui a fait ses preuves et est établi, est la meilleure stratégie commerciale. « 

2. Des équipes solides se rencontrent en personne.

Les entreprises ont fait des pivots majeurs depuis la pandémie avec des équipes entièrement distantes, des coupes budgétaires et des avantages à domicile. Shireen Jaffer, la fondatrice et PDG d’Edvo, a récemment reconstitué son équipe et a des conseils pour les entreprises qui cherchent à recruter de nouvelles personnes.

«De nombreux entrepreneurs croient qu’ils doivent créer une équipe soudée, où ils interrogent les membres potentiels de l’équipe en personne et forment une équipe où tout le monde se réunit pour des retraites en personne et des événements de création de liens.

Je suis fier de dire que je n’ai pas rencontré 80% de mon équipe actuelle en personne, mais nous travaillons incroyablement bien ensemble. Après 2020, je ne pense plus qu’interroger et rencontrer chaque membre potentiel de l’équipe en personne soit une exigence.

Une équipe soudée n’est pas seulement le résultat du temps passé en personne. Si vous vous penchez sur la constitution d’équipes virtuelles et le recrutement, vous avez plus d’options pour trouver des membres d’équipe forts et alignés.

3. Les bénéfices viennent en premier.

Une entreprise ne durera pas longtemps sans rentrer d’argent. Mais le processus que vous utilisez pour obtenir ce profit compte plus que vous ne le pensez, déclare le fondateur de ShoppingGives, Ronny Sage.

«Sur la base de notre activité, ce que j’ai vu lors de discussions avec d’autres entrepreneurs, c’est que les bénéfices doivent être établis avant leur objectif. Ce n’est pas vrai, surtout en 2021.

Chaque entrepreneur devrait commencer par savoir pourquoi et quel est le résultat de son entreprise pour la société. Chez ShoppingGives, nous centrons cela autour de quatre piliers clés: l’équipe, la communauté, le client et le produit.

Une entreprise avec un but intégré est 80% plus probable pour surpasser le marché. Et lorsque les consommateurs pensent qu’une marque a un objectif fort, ils sont 4,5 fois plus susceptibles de défendre l’entreprise et de la recommander à leurs amis et à leur famille. « 

4. Faites tout ce qu’il faut pour survivre.

Des distilleries fabriquant des désinfectants aux pharmacies offrant des services de livraison, la pandémie a contraint de nombreuses entreprises à pivoter. La flexibilité est cruciale en tant que fondateur, mais certains compromis ne valent pas le risque.

La fondatrice de Photographes sans frontières, Danielle Khan Da Silva, a partagé ses réflexions. «Un mythe veut que parce que nous sommes dans une pandémie, nous ne pouvons pas rester fidèles à nos valeurs. C’est une opportunité de renforcer nos valeurs fondamentales, en particulier en tant que fondateurs et organisations.

Da Silva a expliqué qu’au début de la pandémie, son équipe s’est tournée vers leur code d’éthique afin de prendre des décisions stratégiques. Ils ont suspendu leurs affectations à l’étranger et se sont tournés vers de nouvelles ressources en ligne afin de mieux servir les membres de la communauté. En adoptant une approche proactive axée sur le renforcement des valeurs fondamentales, les entreprises peuvent élaborer des stratégies qui unissent les équipes et les clients.

5. Trouvez un équilibre travail / vie personnelle.

Mettre toute votre énergie dans votre entreprise semble essentiel à la survie de votre entreprise. Mais des études récentes sur l’épuisement professionnel des entrepreneurs et les problèmes de santé mentale poussent les fondateurs à trouver l’équilibre parfait entre vie professionnelle et vie privée. Samantha Radocchia, co-fondatrice de LOVE, explique pourquoi chaque entrepreneur doit abandonner ce mythe.

«Avant les événements de l’année écoulée, je croyais fermement en la séparation du travail et des loisirs, du travail et de la famille, du travail et de la vie. Quand nous regardons l’histoire, la dichotomie entre travail et loisirs n’est qu’un mythe issu de l’idéologie capitaliste. – c’est l’idée qu’il y a des moments où nous sommes productifs et des moments où nous ne le sommes pas.

Cette année, j’ai vu mon comptable assis dans son sous-sol en sweat-shirt, les enfants de mes collègues et autres personnes importantes, les nouveaux bébés, les chiots, les lieux et tout le reste.

C’est la vie. C’est aussi du travail. C’est vrai, c’est cru et c’est beau (mais peut-être pas toujours aussi efficace). Le travail-vie personnelle est un spectre, pas une dichotomie. Les entreprises qui apprennent à travailler dans le cadre de ce nouveau paradigme continueront de prospérer, car le travail à distance ou flexible est là pour rester. « 

6. Tenez-vous-en à votre plan.

Chaque entrepreneur connaît la valeur d’un plan de développement commercial solide. Après avoir passé des mois à définir votre stratégie pour le produit, la marque et les tactiques de mise sur le marché, tout changement peut sembler risqué pour les nouveaux propriétaires d’entreprise.

Erin McConlogue, fondatrice et PDG de Lumiere Sciences pour la première fois, a dû mettre de côté ce mythe de l’entrepreneuriat lors du démarrage de son entreprise.

« Les écoles de commerce mettent l’accent sur les études de marché avant de lancer une entreprise. C’est un mythe de penser que vous pouvez créer exactement ce que vous planifiez. Au lieu de cela, voyez ce dont les gens ont besoin et créez cela. Je pense que la créativité et le courage sont plus précieux dans le paysage commercial d’aujourd’hui. »

Chaque fondateur a besoin de conseils, de soutien et de ténacité pour faire réussir son entreprise. En supprimant ces mythes sur l’entrepreneuriat, vous pouvez vous concentrer sur les informations qui contribuent à faire progresser votre entreprise.

Modèle de plan d'affaires

Peut-être êtes-vous parmi plusieurs chefs d’entreprise, ou responsables commerciaux, qui ne sont pas encore passés au Social Selling, et qui n’ont pas très exploré les possibilités de LinkedIn Sales Navigator. Pourtant, si vous avez une entreprise de btob, LinkedIn Sales Navigator est avec certitude le meilleur outil pour prospecter de nouveaux clients, rien de moins… ( Et pourtant, je n’ai pas d’actions chez Microsoft, propriétaire de ce réseau professionnel ! )

Qu’est-ce que LinkedIn Sales Navigator ? Sur LinkedIn, Sales Navigator est intégré dans la formule Vendeurs. Après un mois gratuit, le tarif démarre à 59, 49 € par mois ( en choisissant le paiement annuel ). Il vous offre accès à un ensemble d’outils vous permettant d’améliorer ce que l’on appelle le Social Selling. Bien sûr, comme pour les autres formules payantes, vous pouvez voir qui a consulté votre profil ces 90 derniers jours. Mais Sales Navigator vous permet beaucoup d’autres possibilités. Par exemple, vous pouvez trouver des futurs clients compétent avec l’outil Lead Builder. Il vous permet de filtrer les membres de Linkedin selon différents critères : mots-clés, lieu, relations, fonction, entreprise, groupes, etc. Vous pouvez les enregistrer dans votre liste de clients potentiels.

Peut-être êtes-vous parmi divers chefs d’entreprise, ou responsables commerciaux, qui ne sont pas encore passés au Social Selling, et qui n’ont pas relativement exploré les possibilités de LinkedIn Sales Navigator. Pourtant, si vous avez une entreprise de btob, LinkedIn Sales Navigator est avec certitude le meilleur outil pour démarcher de nouveaux clients, rien de moins… ( Et cependant, je n’ai pas d’actions chez Microsoft, propriétaire de ce réseau professionnel ! )

{De lui-même, le réseau social vous proposera même des prospects selon des critères que vous aurez paramétrés. Vous pouvez suivre, en temps réel, tous les changements importants dans l’information de vos contacts. Il change de boite ? dès aujourd’hui, il est bon de progresser un partenariat avec une nouvelle entreprise. Il a de nouveaux client potentiel ? pourquoi ne pas diffuser la bonne parole ?

Laisser un commentaire