4 risques courants pour la sécurité des médias sociaux et comment les éviter

4 risques courants pour la sécurité des médias sociaux et comment les éviter

86% des entreprises sont préoccupées par la perte de revenus et la réduction de la clientèle en raison du risque de réputation. Aditionellement, la perte de talents et les dommages à la marque employeur ont également été de grandes préoccupations (à 61,5% et 56,5%). Encore seulement 68% des clients n’ont pas de cadre en place pour le risque de réputation, selon Willis Towers Watson ‘s 2020 Rapport d’enquête sur la gestion des risques de réputation.

Dans le monde numérique d’aujourd’hui, l’un des plus grands risques de réputation de marque provient des médias sociaux. Ces histoires dignes de grincement sont fréquemment dans les nouvelles: un nom familier important est soudainement et involontairement associé à un employé qui se déchaîne sur son travail; ou un tweet mal interprété sur un sujet controversé oblige l’équipe de crise à passer à l’action.

La réponse est de ne rien faire.

D’une part, le les avantages pour les entreprises des employés socialement actifs sont important:

UNEnd comme Jonathan Armstrong, associé chez Cordery Compliance (qui fait partie de LexisNexis) souligne à juste titre dans Conteur, ne rien faire n’est plus une option. Tles marées changent:

«Auparavant, la réputation consistait souvent à ne pas faire les choses. Mais on attend désormais des entreprises qu’elles interviennent, par exemple sur Black Lives Matters, pour combler les vides laissés par les gouvernements. »

L’évolution des marées se reflète également dans la manière dont les employés agissent désormais sur les réseaux sociaux. Ils sont beaucoup plus actifs et disposés à exprimer leurs opinions sur des sujets de grande envergure à la fois à titre personnel et professionnel.

Tout cela peut conduire à des problèmes pour une marque. But, avec les bonnes directives et formation aux médias sociaux en place, le les avantages de la «  publicité gratuite  » peuvent largement l’emporter sur les risques.

Téléchargez notre eBook GRATUIT sur la politique des médias sociaux pour transformer les risques des employés en opportunités sur les médias sociaux.

Alors, quels sont les médias sociaux les plus courants Bréputation de rand Les risques et comment les éviter?

Sujets tabous

À l’ère numérique d’aujourd’hui, tout est actualité. Même ces sujets autrefois tabous de la culture, de la politique et de la religion sont désormais les poids lourds du fil d’actualité des médias sociaux et le partage d’opinions est monnaie courante.

Les opinions et les débats dans ces arènes peuvent être une mauvaise nouvelle pour la réputation des marques. Pour le monde des affaires, cela crée un équilibre entre reconnaître et respecter la liberté d’expression des personnes et éviter d’être coincé dans une frénésie médiatique suite à une association de marque avec un problème épineux.

Minimisez ce risque lié à la réputation de la marque sur les réseaux sociaux en:

  • Créer des lignes directrices claires et fermes dans le cadre de Politique des médias sociaux pour aider les employés à naviguer dans les nouvelles et les informations qu’ils voient et entendent en ligne par rapport à ce qui fait partie du récit de l’entreprise;
  • Fournir formation basée sur des scénarios pour les employés pour les aider à comprendre les bonnes et les mauvaises pratiques – et les conséquences souvent involontaires qui peuvent découler de la disparition des publications sur les réseaux sociaux tort;

[Our eLearning Social Media Practioner course starts at just £8.45 pp and is packed full of quiz questions to check your employees’ understanding of your social media policy using real-life examples. Find out more here.) 

  • Taking social media guidelines a step further than governance or crisis management and moving employees from engagement to advocacy – where they can be trained to understand how to best promote the brand they love. 

Misquoted Brand Opinions

With access to so much unfiltered social media content, there’s always the chance that an employee might comment on a topic or thread, giving what they genuinely believe to be a corporate point of view. However, if they’ve misinterpreted the corporate message, or inadvertently picked a topic that’s hot for all the wrong reasons, it could quickly cause damage to the brand reputation. 

Minimise this social media risk by: 

  • Making sure social media guidelines are clear about the corporate policy on commenting on public issues; 
  • Ensuring the corporate narrative is clear and easy to understand to minimise the chance of it being misinterpreted in public; 
  • Making sure that employees are clear that comments or opinions are their own 
  • Creating a strong voice with your official branded social media channels; 
  • Familiarising employees with these channels, which provide a rich seam of curated content to be shared or discussed. 

     

4 Common Social Media Security Risks And How To Avoid Them image 2

 

Employee Rants 

A common problem for brand reputations on social media is the employee rant. At the end of a rubbish day it can be all too easy with a smartphone in hand for a disgruntled team member to let off some frustrationBut, what goes on the web stays on the web, and the negative press for the brand – and the employee – can be very damaging. 

Minimise this social media risk by: 

  • Reminding all employees of the corporate Code of Conduct. This type of behaviour doesn’t fit in with social etiquette, which is why the ripples are so wide when it happens. When employees sign their contract to join the company, include a code of conduct and remind them that it applies to online and offline behaviour; 
  • Walking the talk. A business that wants its employees to champion the brand needs to create a brand worth championing. Employees who are well treated and feel valued will be much more engaged and this will lead to better respect and less ranting; 
  • Encouraging feedback within your organisationRants are often a cry for help. Making sure employees know how they can get their point across will reduce the need for them to resort to desperate measures to be heard. 

Legislative Minefields 

This risk has been further elevated by the implementation of the GDPR. Any breach of legislation – whether copyright, photo permissions, confidentiality or GDPR itself – could cause a brand a lot of legal problems as well as reputational harm. 

But this risk is nothing new. Whether operating in person, on email, in print or on social media, employees and employers need to be mindful of legislative matters. 

Minimise this social media risk to brand reputation by: 

  • Including all legislative elements – GDPR, confidentiality, copyright, photo credits/permissions, official company business – in the social media policy. Boundaries of what is and isn’t allowed should be clearly stated and all employees should sign the policy to say they’ve read and understood it; 
  • Back up the ‘understood’ part of the above action by ensuring regular training is given to refresh employees on the detail of the legislation. Think belt-and-braces by adding this training to onboarding processes and having FAQs and discussion forums on the intranet. 

4 Common Social Media Security Risks And How To Avoid Them image 3

 

And, If Something Does Go Wrong? 

Employees need to be clear that they must not sit back and wait if they are aware they’ve posted something in error. The best approach is to make some immediate headway towards setting the record straight – or refer it to the crisis or social media team if it relates to something legal. 

The benefits of employees using social media on behalf of a brand can be a win-win for the employer and employee. And with just a little care and attention to the riskier elements, the benefits will far outweigh the risks to your brand’s reputation. 

social media policy can help your organisation guard against the risks but it’s only effective if your employees have read and understood how it works in practice 

Our Social Practitioner eLearning course brings your social media policy to life with informative and engaging training that’s packed full of quiz questions to check your employees’ understanding using real-life examples 

All from just £8.45 per person.  

To find out more about our eLearning social media course, head here 

 

Editors Note: This blog was originally published in July 2018 and has been updated to refresh the knowledge and accuracy of “4 Common Social Media Security Risks And How To Avoid Them”.

 

Nouvel appel à l'action

Peut-être êtes-vous parmi plusieurs chefs de sociétés, ou responsables commerciaux, qui ne sont pas encore passés au Social Selling, et qui n’ont pas très exploré les possibilités de LinkedIn Sales Navigator. Pourtant, si vous avez une entreprise de btob, LinkedIn Sales Navigator est sûrement le meilleur outil pour démarcher de nouveaux clients, rien de moins… ( Et cependant, je n’ai pas d’actions chez Microsoft, propriétaire de ce réseau professionnel ! )

Qu’est-ce que LinkedIn Sales Navigator ? Sur LinkedIn, Sales Navigator est intégré dans la formule Vendeurs. Après un mois gratuit, le tarif démarre à 59, 49 euros par mois ( en choisissant le paiement annuel ). Il vous offre accès à un ensemble d’options vous permettant d’optimiser ce que l’on nomme le Social Selling. Bien sûr, comme pour les autres options sont disponibles payantes, vous pouvez voir qui a consulté votre profil ces derniers jours. Mais Sales Navigator vous permet bien d’autres possibilités. Par exemple, vous pouvez chercher des prospects qualifiés avec l’outil Lead Builder. Il vous permet de filtrer les membres de Linkedin selon différents critères : mots-clés, lieu, relations, fonction, entreprise, groupes, etc. Vous pouvez les filmer dans votre liste de futurs clients.

Peut-être êtes-vous parmi les nombreux chefs de sociétés, ou responsables commerciaux, qui ne sont pas encore passés au Social Selling, et qui n’ont pas relativement exploré les possibilités de LinkedIn Sales Navigator. Pourtant, si vous avez une entreprise de b2b, LinkedIn Sales Navigator est certainement le meilleur outil pour prospecter de nouveaux clients, rien de moins… ( Et pourtant, je n’ai pas d’actions chez Microsoft, propriétaire de ce réseau professionnel ! )

{De lui-même, le réseau social vous proposera même des clients potentiels selon des critères que vous aurez paramétrés. Vous pouvez suivre, en temps réel, tous les changements importants dans l’actualité de vos prospects. Il change de boite ? c’est le moment de développer un partenariat avec une nouvelle entreprise. Il a de nouveaux prospects ? et pourquoi pas diffuser la bonne parole ?

Laisser un commentaire